Vous êtes ici

Un lieu chargé d'histoire

Le Palais du Pharo, un cadeau impérial

La décision de construire une résidence impériale à Marseille revient au Prince-Président, Louis Napoléon Bonaparte qui, lors de son voyage en septembre 1852, aurait souhaité avoir «une habitation avec les pieds dans l’eau». La ville de Marseille, pour le remercier de son intervention lors de l’échange des terrains du Lazaret entre l’Etat et la ville de Marseille, acquit ceux du plateau du Pharo et les lui offrit en 1855.  La première pierre de la Résidence fut posée le 15 août 1858, jour de la fête de l’Empereur. Lorsque la révolution éclata en 1870, le Palais du Pharo était à peine terminé (mais pas encore meublé). La foule détruisit les insignes napoléoniens des grilles et de la façade. Ils n’ont jamais été remplacés : l’Empire avait cédé sa place à la République.

Un centre de congrès en 1997

Le Palais du Pharo fut rendu à Eugénie, après la confiscation des biens privés de Napoléon III, mais la ville de Marseille le lui disputait. A l’issue d’un long procès, la propriété du Pharo revînt à Eugénie. Libre d’en disposer, elle décida alors de l’offrir à Marseille. Cette résidence fut par la suite transformée en Ecole de Médecine (en 1904) : les ailes furent surélevées et la distribution intérieure modifiée. Aujourd’hui le Palais du Pharo est un lieu de travail destiné aux congrès, conventions, colloques. L’espace congrès a été mis en service en 1997.

 

Un nouveau Palais en 2013

2013, LE PALAIS DU PHARO EMBELLI ET AGRANDI
- 12 nouvelles salles jusqu'à 100 participants dont une plénière 300 places, avec vue mer

- un espace restauration de 1000 convives avec terrasse couverte donnant sur le Vieux Port

En raison de l'intérêt croissant du tourisme d'affaires pour la destination Marseille, la Ville a investit 12M€ dans la restructuration du Palais du Pharo. Les travaux se sont déroulés en 2012. Ainsi 2013, la transformation des étages en nouvelles salles de séminaire (2500m2) ainsi qu'une extension de 500m2 de l'espace restauration sont venus compléter le dispositif en place.

 

 

Réseaux sociaux

 

  Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet